Ajouts du Patrimoine de la commune de La Grigonnais

La Grigonnais

21 Mobilier Eglise 3

De style néogothique, la chaire à prêcher, œuvre en chêne a été fabriquée par les établissements Barranger de Nantes en 1880. Classée en 1989 par le ministère des affaires culturelles, elle est ornée de seize statues polychromes représentant, notamment, les apôtres et les évangélistes. (20)

Sur la photo, les évangélistes Marc, Jean et Luc, avec respectivement un lion, un aigle et un taureau

Le Christ , sculpté en 1946 par Henri Wagner, de Nozay, pour une famille de La Grigonnais était initialement placé sur un calvaire à La Guillaudais. Les intempéries l’ayant endommagé, il a été réparé et abrité dans l’église.

22 ZNIEFF du ru du Perche

Anciennes sablières en eau progressivement recolonisées par la végétation et zone bocagère constituée de prairies naturelles situées en bordure de petits ruisseaux d'eau courante. Zone présentant une intéressante diversité de formations végétales abritant plusieurs plantes rares ou peu communes.

Intéressante diversité d'odonates dont des espèces de libellules et d'agrions rares ou peu répandues dans notre région. Le cours du ruisseau du Perche, abrite une Ichtyofaune  peu courante (certaines espèces, rares ou peu courantes pour le  département, indiquent une eau de de bonne qualité.

23 Section de commune

Avant 1885, La Grigonnais n’était qu’un modeste village, sur lequel on implanta l’église, en raison de la proximité d’une maison construite par le curé, destinée à devenir la cure de la nouvelle paroisse.

René ORION, juge de paix à Nozay et habitant le logis de « La Rochette » (actuellement le 6 de la Route de l’Océan), bon catholique mais fervent républicain et à ce titre, hardi défenseur de l’école laïque, fut l’instigateur de l’érection de La Grigonnais en section de commune en 1885.

René ORION sera élu Adjoint-spécial de la section de commune en 1885 et battu aux élections de 1904.

 

24 Fondation de la paroisse

A l’origine, La Grigonnais était un ancien hameau au dessous duquel, en 1856, l’abbé MÉREL, prêtre de la paroisse de Vay, fit bâtir une petite maison de fermier (Cuisine du restaurant scolaire). Après son arrivée, en 1859, germa l’idée de création d’une paroisse. Le lieu d’implantation de l’église, du fait de la proximité de la maison de l’Abbé MÉREL destinée à devenir la cure, se fit en juillet 1859 pour « Les bois de La Grigonnais ». L’église est officiellement ouverte en 1862. La paroisse fut créée officiellement le 30 décembre 1863 par un décret impérial de Napoléon III et de Monseigneur JACQUEMET, évêque de Nantes.