Balades Randonnées de l'association PEPITES44

Présentation de la Randonnée pédestre de l'Arche Abbaretz 14 Mars 2021

Circuit de l'Arche : Randonnée Pédestre du 14 Mars 2021 avec Treillières Au Fil Du Temps

Randonnée Pédestre Marsac/Don Mi-Octobre 2020.

Patrimoine de la Balade pédestre du 10 octobre 2020 sur Marsac/Don

Patrimoine de la Balade pédestre du 10 octobre 2020 sur Marsac/Don.

Patrimoine de la Balade pédestre du 10 octobre 2020 sur Marsac/Don.

Patrimoine de la Balade pédestre du 10 octobre 2020 sur Marsac/Don.

Patrimoine de la Balade pédestre du 10 octobre 2020 sur Marsac/Don.

Patrimoine de la Balade pédestre du 10 octobre 2020 sur Marsac/Don.

Patrimoine de la Balade pédestre du 10 octobre 2020 sur Marsac/Don.

Randonnée cycliste Nozay 13 août 2020

Randonnée des Grées Nozay Vendredi 11 Octobre 2019 organisée par PEPITES44 dans le cadre du programme de la semaine bleue sur la région de Nozay

Circuit des Gouffres, Randonnée à Saffré, 12 Août 2019

PEPITES44 : Randonnée du 12 Août 2019, balade commentée de 8 km autour de Saffré.

Randonnée commentée du 12 Août 2019 dans le bourg de Saffré : Patrimoine présent sur le circuit des Gouffres.

Zone d'effondrements karstiques du bourg de Saffré. Synthèse sur les aléas liés aux cavités souterraines sur le territoire de la commune de Saffré : BRGM mars 2010.

Un conseil : Cliquer sur les pages suivantes et les consulter en mode Plein-écran

N'hésitez-pas à revenir à l'index!


retrouvez les randonnées de 2020 sur :  http://www.tresorsdupaysdechateaubriant.fr/146756050


Randonnée Pédestre de l'Arche

Abbaretz : 14 Mars 2021

Rivière, Forêt de l’Arche, Jahotière

Randonnée pédestre de 12 Km avec la participation de  Treillières au Fil du temps et le groupe de randonnée.

Cette randonnée dominicale, dont le départ est au Domaine de la Rivière à 14H30 (près de la Chapelle dont l’origine remonte au XIIIe siècle), avec ses anciennes écuries transformées en maison principale, son parc boisé possédant un étang au bord duquel s’épanouissent, Cyprès chauves, Séquoias Gigantea et Sempervirens, et Chêne des Mariés plusieurs fois centenaire.

Nous traverserons ensuite la forêt de l’Arche avec sa flore et sa faune particulière, pour rejoindre le Domaine de la Jahotière avec son manoir devenu restaurant et ses dépendances industrielles liées aux anciennes forges : Exploit° du Minerai de fer.

  Patrimoine d'Abbaretz rencontré dans la balade  

3 Chapelle de la Rivière

La chapelle du manoir de la Rivière, reconstruite par Pierre Richard de la Pervenchère, dernier seigneur de la Rivière, est bénite le 5 novembre 1788 sous l'invocation de Notre-Dame de Bonne-Nouvelle. Restaurée en 1820, placée alors sous le patronage de sainte Anne, la chapelle est abandonnée suite à l'incendie du manoir qui ne sera pas relevé.      Elle conserve une baie du XIIIe siècle. Premier seigneur connu de la Rivière : Etaisse de la Rivière, fille de Briant de la Rivière épouse en 1280 Geoffroy de Montfort, fils de Raoul V, sire de Montfort et de Gaël. En 1745, la rivière dépendait de la Maison montmorency depuis 1604.

 

 5 Manoir de la Jahotière

La maison de maître est constituée de l'ancien corps de logis rectangulaire avec toit à croupes, flanqué de part et d'autre d'une tourelle demi-hors-œuvre, construit dans la seconde moitié du XVIe siècle ou dans la première moitié du XVIIe siècle.

Ce bâtiment a été agrandi, probablement vers 1845, suivant un parti architectural différent de celui des communs et de la forge dont la construction est antérieure.

Le Manoir de la Jahotière, ancienne demeure de maîtres de forge, est indissociable du souvenir du comte Jouffroy d’Abbans.

 

9 La Jahotière (Minerai de fer)

C’est en 1827 que le comte Geoffroy d’Abbans ouvre le Haut-Fourneau de la Jahotière, le second de France après celui du Creusot.  Le comte voit grand et malgré l’aide du technicien anglais Walford, la production reste bien en deçà des objectifs nécessaires.

Le fer local, très cher et rare, doit finalement être remplacé par du minerai de l’est de la France.

Du vaste projet de 1826, ne fut construit qu'une unité de production de fonte avec la chaudière, la cheminée, le bâtiment contenant les machines à vapeur et une grande partie de la halle de coulée.

 

10 La Jahotière Bâtiments ind.

Les magasins, bâtiments annexes de la maison de maître,  ont pu servir d'ateliers, de magasins ou de logements. Leur architecture soignée surprend par son caractère original. Le rez-de-chaussée devait être occupé par les ateliers et les magasins, le premier étage par des logements d'ouvriers. Le traitement privilégié des baies (baies géminées aux arcs de briques avec pilier en tuffeau et piédroits en bois peint au goudron, portes ou fenêtres cintrées, doubles ou triples, inscrites dans des arcs en plein cintre) anime les élévations. Les effets de polychromie produisent un heureux contraste avec le gros œuvre recouverte d'enduit.

 

13 Anciennes Mines (Houx)

La commune d'Abbaretz possède dans son sous-sol un gisement de minerai de fer formant une lentille de 30 à 50 mètres de large sur 5 à 6 kilomètres de long. Plusieurs sites d'extraction ont été identifiés : La Jahotière, Les Nonneries, Le Houx, La Placière, La Duchetais, La Lirais, La Chevrolière. L'exploitation s'est faite par tranches, depuis le début du XIXe siècle jusqu'en 1931, avec deux phases importantes (1913 -1922) et (1928 - 1930).   L'abandon des minières s'explique par le taux en silice peu stable pouvant parfois dépasser les 20 à 25% et le coût de transport trop important

 

14 Gisement Ampélite Graphite

Certains schistes, noirs et tachant les doigts, très répandus dans l’étage Silurien, sont totalement inutilisables pour le bâti. Riches en matière carbonée, les "ampélites" graphitiques du Houx ont été exploitées jusque vers 1959 pour l'industrie des colorants.

Ces ampélites sont des roches en plaquettes, friables, charbonneuses. Elles forment une longue bande étroite que l'on peut suivre, sans discontinuité , sur une longueur de 25 kilomètres entre le Houx et Freigné .

Les ampélites du Houx n'ont jamais livré de fossiles.

 

18 Musée Agri-Rétro

Agri Rétro est un musée créé en 1994, et géré depuis 1997 par l’Association La Goutte d’huile, dont le président est Rogatien Mortier.

En montrant une large gamme de matériels agricoles utilisés dans la région depuis un siècle., le Musée Agri Rétro donne une bonne idée de l’histoire de la mécanisation dans les campagnes du Pays de Châteaubriant.

En 2007, le musée s'est enrichi d'un deuxième hangar qui accueille une exposition sur le constructeur Huard, avec notamment 66 charrues de 1905 à 1975.

 

19 Forêts et Bois

Les forêts et massifs boisés de la commune couvrent une superficie importante. La forêt de l’Arche est l’unité boisée la plus importante. On observe également la partie occidentale de la Forêt de Vioreau, les Bois de la Rivière, de la Pourprince et des abords de l’ancienne mine d’étain. Les Forêt de l’Arche et de Vioreau sont des ZNIEFF de type 2.

La première est un massif forestier constitué principalement de peuplements de feuillus ou mixtes abritant une flore caractéristique intéressante, dont certaines plantes se situant en limite nord de leur aire de répartition dans la région. Diversité mycologique intéressante.  

 

29 Domaine de la Rivière

Propriété des seigneurs de Châteaubriant, cette seigneurie passe en 1438 entre les mains de Charles de Montfort puis de la famille Montmorency.

Ces Montmorency, officiers dans les armées du roi, sont seigneurs de La Rivière, de Montjonnet et de la Touche.

Ils s'allieront aux de Cornulier, de Carcado et de Molac. Le domaine est cédé plus tard au sieur Richard, lieutenant du présidial de Nantes, à la fin de l'Ancien Régime. Cette ancienne châtellenie comportait jadis plusieurs métairies, un étang, un bois, une fuie et une chapelle privée.

 

33 Ruisseaux d’Abbaretz

La commune est parcourue par un ensemble de ruisseaux qui découpent le plateau. Au nord, le ruisseau du Paradel et celui de la Deneuzerie  rejoignent celui de Sauzignac, limite avec Treffieux.

À l’ouest, le ruisseau de la Mare de l’Aune est un exutoire du site de l’ancienne mine d’étain. Au sud, les ruisseaux de l’Estival et de l’Isac se rejoignent et sont en contact avec le Grand réservoir de Vioreau par un petit canal d’amenée. À  l’est, le ruisseau de la Jahotière se jette dans celui de la Hazardière.

Celui-ci  marque la limite avec la Meilleraye-de-Bretagne en alimentant l’étang de Vioreau.

 

RANDONNEE PATRIMOINE

Dans le cadre de la Semaine Bleue

10 Octobre 2020 PEPITES44

Randonnée pédestre sur le Circuit des Environs  du Bourg de MARSAC/DON

Boucle de 6 Km

rendez-vous : 14H15 Place de l'Eglise

Au départ de la Place de l’église, le circuit se dirige vers le Moulin du Don, en passant devant la mairie et dans le hameau de la Croix Renaud, puis l’itinéraire se poursuit en passant à proximité du Château de la Riallais, puis dans les hameaux de la Jollais, de Tréveleuc et retour dans le bourg par le Verger.

Ce parcours sera l’occasion de découvrir le Patrimoine de Marsac/Don, un Château,  un Moulin, de vieilles demeures, pour certaines héritières de l’ancien Prieuré, des croix  et un calvaire, une rivière sur laquelle est implanté le Moulin du Don et d’évoquer des éléments de son histoire et quelques découvertes archéologiques de 2011.

En option : Une pause ressourcement à l'écoute de la Nature tout près du Moulin du Don et de la Rivière du Don.

  Patrimoine de Marsac/Don rencontré dans la balade

1 Eglise St Martin

Une première église est construite à Marsac au XIe siècle par les moines bénédictins du prieuré. Agrandie en 1694, elle est démolie et remplacée par cette église de style néogothique, consacrée le 18 décembre 1877.

Mobilier à voir : Une statue de vierge à l’enfant, en bois,  du XVIe siècle, caractéristique de la Renaissance, deux angelots de facture classique de part et d’autre du retable du maître-autel, et un  bas-relief en albâtre de l’autel représentant les pères évangélistes avec leurs manuscrits.

3 Calvaire de la Riallais

Ce Calvaire contraste avec le style des  autres croix de la commune. Acheté dans le Finistère, il  est remonté sur l’ancien Domaine de La Riallais. Les personnages correspondent aux règles traditionnelles de la sculpture finistérienne. (Vierge aux mains jointes et au visage tourné vers son fils).

4 Château (Riallais)

Le Château de la Riallais est construit au début du XXe siècle, vers 1910,  dans le  style baroque.  à proximité d'un ancien manoir daté de 1425. Jadis propriété de la famille Leroux, il reste aujourd’hui dans la famille Bardoul.

5 Logis de bourg

Certains bâtiments de la place centrale du bourg témoignent de l’existence passée de l’ancien prieuré.

Près de la pharmacie, la cour du couvent du Prieuré, occupait l’emplacement de la place actuelle. La demeure à tour carrée, date, pour une part, du  XIIe siècle,  elle accostait la porte du couvent.

6 Manoirs de campagne

La gentilhommière de Tréveleuc possède un corps de bâtiment du XVe siècle la tour serait même antérieure. Elle abrite un grand escalier en schiste, en spirale et est coiffée d’une charpente en forme de roue

7 Maisons de Caractère

La demeure du Martray  est postérieure aux logis du bourg, elle s’ouvre par une porte surmontée d’un fronton triangulaire italianisant, témoignage du remploi de pierres pour les ouvertures provenant de manoirs des  XVe au XVIe siècles.

8 Moulin sur le Don

Des moulins qui occupaient la vallée du Don, le moulin du Don est le plus ancien et le mieux conservé. Il produisait toutes sortes de farines et moulait les céréales destinées à l’alimentation des animaux.

9 Carrières de schiste

Plusieurs carrières sont exploitées à Marsac du XVIIIe siècle au milieu du XXe siècle. Le schiste extrait était surtout destiné aux vignerons  pour des piquets de vigne  et aux ostréiculteurs pour des collecteurs d’huîtres.

12  Le Don (rivière)

Le Don traverse le nord de la Loire-Atlantique sur une longueur de 90 km.

Il  s'est parfois frayé un chemin au milieu des schistes ardoisiers, créant une vallée sauvage et escarpée, plus en aval.

14 Relief de la commune

La commune est un territoire mouvementé, en grande partie, dans le bassin du Don, On y trouve des points de vue remarquables, notamment à la Mérais.

15 Prieuré St Martin

En l’an 888, un prieuré fut fondé à Marsac par Alain-le-Grand, Roi de Bretagne. Son second fils ayant été très gravement malade, il pria les moines de l’abbaye St Sauveur de Redon. Son fils guéri, le roi donna Marsac et Massérac à cette abbaye. Le Prieuré, à l’arrivée des moines, fut construit là où s’élève le bourg actuel.

16 Fundus de Marcius

Marsac-sur-Don vient de l'anthroponyme latin Marcius. Après la conquête romaine, le hameau devient le siège du fundus de Marcius, influent préfet romain.

Marsac s’appela primitivement Marcicum le fundus, c’est-à-dire le domaine de Marcius.

17 Légende de St Martin

Selon une légende locale, Saint Martin serait passé dans le bourg en 390 et y aurait fondé un monastère. L’évangélisation des lieux se poursuivit par la suite et une chapelle de bois, dédiée à Saint Léger, évêque d’Autun, est construite dans un vallon à quelques centaines de mètres du bourg actuel.

19 Enclos quadrangulaires

Les enclos quadrangulaires emboîtés du Verger à Marsac-sur-Don s’étendent sur moins d’un hectare, dont seulement 40% ont fait l’objet d’une fouille.

Le mobilier provenant du comblement de l’enclos externe est datable du début de la Tène D1 (150 – 100 av. J.-C.). Un nombre numériquement élevé d’amphores vinaires de transition. pourrait laisser suggérer l’hypothèse d’une activité cultuelle..

Randonnées de l'association PEPITES44 

au Nord 44 en 2020


RANDONNEE CYCLISTE

Autour des Croix rénovées

 

PEPITES44, avec l’aide

 de l’ASPHAN

                                       

Jeudi 13 août 2020


Circuit du Haut Nozay

(Boucle de 28 Km)


Trente  Croix à proximité du circuit

   

7 La Bâtisse      Croix latine en schiste sur socle. Christ naïf , cordelières sur le fût      

8 Croix-Laurent         croix latine avec une petite niche, brisée à mi-hauteur, maintenue par une barre de fer boulonnée .

9 Calvaire du marché         Croix de mission monumentale en granit surmontant deux escaliers latéraux en schiste.

10 Croix Leroux Croix latine cylindrique en schiste sur socle de schiste taillé.

13 Croix d’Ebeaupin : Très fine et haute croix à ergots sur un socle travaillé.

14 Sainte Rita ancienne croix latine ( sans Christ) de granit gris  sur un piédestal  en granit et pierre bleue .

15 Croix Lerat Croix latine en bois et Christ de métal argenté

16 Croix des curés Croix tréflée de 6 m de haut sans Christ mais avec au cœur du croisillon, une croix de Malte ajourée. Deux bras secondaires ornent le fût.

17 Croix du Parc Croix latine, sans Christ,  avec deux bras secondaires tenant des vases de pierre. Blason des familles Du Bois de Maquillé et des Monti de Rezé

19 Croix Perret Grande croix rectangulaire et droite, sur un socle imposant.

20 Le Châtelet  Très fine croix rectangulaire et droite, avec christ et vierge finement sculptés (unique).

22 Linel  Petite croix (parce que cassée) pattée, dans un enclos de palis.

24 L’Aurière  Très vieille croix carrée, droite et trapue.

25 Les Mernais Fine croix rectangulaire et droite aux environs de pierre bleue

 

26 Croix-Jarry  Grande croix rectangulaire et pattée classique

27 Les Garennes (Le Maire ) Très fine croix octogonale et droite, avec un beau christ

28 Croix Huet Belle croix rectangulaire et droite, avec un beau christ, attachante par son histoire

31 Les Buffais (Croix de Malte irrégulière, en schiste, ornée d’un christ taillé).

32 La Charronais (Croix latine de section arrondie en schiste sur socle maçonné)

33 Les Grées : fût de schiste de 2m surmonté d’une niche à statuette de vierge.

34 Calvaire de mission (Coisbrac) Très haut et très fin, de section cylindrique, reposant sur un double piédestal aux angles à larges pierres rectangulaires taillées

35 Croix des Landes de Coisbrac Très belle croix à ergots, octogonale, avec christ expressif

36 Ligou (Croix latine schiste, ornée d’un christ naïf, avec  fût  de section octogonale)

37 La Colle : Fine Croix latine plate en schiste sans christ sur socle de pierres maçonnées

38 Haute Roche : Croix latine schiste, sans christ, mais avec pentacles. Rosace au fût.

39 Croix Manœuvrier (Croix de Gravillons moulés au ciment sur socle de schiste)

40 Christ mutilé : (Dans le même jardin : Reste de croisillon avec un christ d’une ancienne croix julienne)

41Croix Daviau (Très ancienne croix palis mutilée)

42 Le Bois Hubert (Grande croix tréflée, schiste, sur socle de moellons de schiste)

43 Croix du Pont-d’Inde Petite croix plate originale par ses trèfles en forme de cœur.

  Le Patrimoine   à proximité du circuit 

Vieux-bourg de Nozay

Belle maison, dans le Vieux-bourg de Nozay, appelée autrefois maison Cadet, exemple des possibilités architecturales offertes par la pierre bleue de Nozay.

Façade en appareillage de schiste jointoyé avec porte centrale cintrée, entièrement encadrée par des pierres de schiste taillées. Le travail de la pierre est particulièrement remarquable concernant l’ornementation des claveaux de schiste constituant l’arc cintré du sommet de l’ouverture.

Vieille église

Autour de la fontaine St Pierre s’installe la première communauté. Un édifice religieux, sans doute modeste, est construit à proximité d’un cimetière. (mise à jour de sarcophages mérovingiens, au XIXe siècle), origine de l’église du Vieux-bourg.

Après l’installation d’un prieuré à Nozay par l’Abbaye St Florent de Saumur, aux XIe et XIIIe siècle, l’église paroissiale prolonge ses maçonneries carolingiennes en épi par des éléments de style Roman (Il en reste une petite fenêtre étroite en grès Roussard).

A l’approche du XVe siècle, l’église est considérablement agrandie et remaniée dans le style gothique. La nouvelle construction n’hésite pas à mordre sur une partie du cimetière pour y placer une longue nef. Une charpente de chêne en forme de vaisseau renversé abrite la nef.

Le transept nord est sculpté dans le schiste bleu dans un style gothique flamboyant (C’est l’emplacement de la chapelle seigneuriale des seigneurs de Nozay). Un Presbytère est construit à côté de l’église. À la fin du XVIIIe siècle, ce qu’on pourrait appeler « l’enclos paroissial » comporte en son cœur l’église en forme de croix latine, flanquée au sud par une grande sacristie et un petit cimetière.

Au nord et à l’est, on trouve le presbytère, sa cour et son jardin ; le tout enclos de murs.

La cure est une demeure caractéristique du XVIe siècle dans la région de Nozay avec cependant pour confirmer le caractère religieux de l’édifice une porte ogivale à encadrement de pierres de schiste taillées et chanfreinées.

Les autres ouvertures comportent un bel entourage de pierres de schiste le plus souvent chanfreinées à l’image de l’architecture du XVIe siècle 1 Croix lerat

Au cimetière de Nozay, le caveau de l’ancienne grande famille de carriers Franck illustre bien l’importance de la pierre bleue.

Le travail de sculpture de la pierre bleue est ici visible sur un ancien tombeau ou chapelle funéraire située dans le cimetière de Nozay.

On peut notamment remarquer la finesse des motifs utilisés pour ces chapiteaux surmontant les deux colonnes sculptées chacune dans une même pierre.

La famille Franck est « la référence » souvent citée lorsque l’on évoque l’histoire des carriers à Nozay. Arrivé de Meurthe-et-Moselle en 1861, le père de famille – qui construisait des moulins dans son département d’origine – va réussir à « adapter des machines à la taille de cette pierre, tels que des scies et des appareils de tournage ».

2 Croix des Curés

Château de la Touche

Le château de la Touche actuel est plus récent que l’ancien château qu’il remplace, il est bâti en tuffeau, en 1827,

Il remplace un château qui était dans un tel état de délabrement en 1821 que François Monti de Rezé le fit raser pour construire l’actuel Château de la Touche. Le Château de la Touche est accessible par deux portails de construction plus ancienne. La porte d'entrée monumentale est faite pour frapper le visiteur qui la franchit.

Elle est surmontée par une rangée de faux mâchicoulis uniquement ornementaux, qui symbolisent la puissance du seigneur des lieux.

Le portail est construit en tuffeau, matériau traditionnellement utilisé dans le Val de Loire. L'ornementation est sobre et inspirée de l'antiquité. De fausses colonnes qui sont posées en légère saillie et le fronton décoré est surmonté d'une niche de faîtage.

3 Sainte Rita

Le Jardin public est aménagé dans un terrain autrefois dépendant du Domaine de la Touche, tout proche.

Un cadran solaire géant, constitué d’une colonne en schiste, dont l’ombre se profile au cours de la journée sur plusieurs autres pierres distribuées selon la course du soleil, est installé au beau milieu de cet espace de verdure.

De nombreux arbres, plusieurs étangs et éléments de patrimoine de pays en schiste agrémentent joliment l’ensemble.

4 Croix d’Ebeaupin Eglise St Pierre aux liens

Construite en schiste et tuffeau en 1869 à l’emplacement de marais, l’église St Pierre aux liens est de style roman. (en témoigne les ouvertures étroites). L’église du Vieux-bourg était devenue trop étroite face à l’accroissement de la population au milieu du XIX siècle.

5 Croix de la Bâtisse

La « Bâtisse », en bordure de la Grand’route, incrustée dans le Parc de la Touche est un ancien relais de Poste du XVIIIe siècle.

6 Croix Laurent La carrière du parc , à côté des étangs de loisirs, est un ancien site d'exploitation du schiste, aménagé afin d’ apprécier le savoir-faire des carriers qui ont extrait à Nozay, depuis plusieurs siècles, cette pierre. L’activité industrielle a été si florissante dans la région, notamment au début du XXe siècle, qu’on dit encore « pierre de Nozay » à la place de « schiste ».

7 Croix du parc

A l’image des nombreux petits manoirs de la région de Nozay, la Naulière possède une tour qui abrite l’escalier permettant d’accéder aux étages.

La Grande Villatte est un vieux manoir nozéen dans un parc orné d’un étang et ayant possédé au moyen-âge une grande vigne.

Voie ferrée désaffectée

La ligne de Sablé à Montoir-de-Bretagne est une ligne ferroviaire, régionale permettant de relier la région du Mans à la côte Atlantique, sans passer par Nantes.

L'ensemble de la ligne de Châteaubriant à Montoir-de-Bretagne est mise en service le 22 août 1885. A Nozay, elle favorise le développement de l’activité minière, dès la fin du XIXe siècle.

8 Croix de l’Aurière Manoir de l’Aurière

Le manoir de l’Aurère, à plan rectangulaire, est peut-être le plus beau de Nozay.

Comme la plupart des manoirs de Nozay, il a été profondément remanié et embelli au XVIe. Pourtant, des éléments pourraient le faire remonter au XVe.

Sa façade Est est flanquée d’une haute tourelle carrée contenant un escalier hélicoïdal en schiste, ajourée de petites baies en schiste à chanfrein. La porte d’entrée est surmontée d’un linteau en arc surbaissé orné d’une frise d’ornements délicats en rosace.

9 Croix de la Charronnais 10 Croix des Buffais 11 Croix de Ligou

Les abords rocheux de la Vallée de Cétrais, entre La Ville-au-Chef, Le Fayel, Le Coudray et La Colle sont colonisés par callune, bruyère ciliée, ajonc d’Europe, ajonc nain, genêt, sedum, mais aussi asphodèles et jacinthes.

12 Croix Daviaud 13 Croix du Bois Hubert

14 Croix Pont d’Inde La touche de Boissais

Beaux exemples de rangées de Palis à la Touche de Boissais, agrémentés de la croix Maneuvrier érigée pour le retour sauf d’un jeune mobilisé lors de la première guerre mondiale et réalisée en gravillons blancs liés au ciment. 15 Croix Manœuvrier

16 Christ mutilé 17 Croix de Haute Roche

La Colle On découvrait encore autrefois, à droite et à gauche, de profondes carrières remplies d’eau sombre.

C’est là que fut extraite la « Pierre de Nozay », avec ses grandes dalles robustes et faciles à travailler, très employées alors, dans les constructions et leur donnant un caractère très local.

Les principales carrières de Nozay étaient situées près des villages de la Villatte, des Grées, de la Ville-au-chef, la Colle et la Touche de Boissais.

18 Croix de la Colle La Ville-au-Chef

La Ville-au-Chef fut un rendez-vous de chasse pour les Rieux, puis pour les Laval. Les Garennes de la Ville-au-Chef étaient aussi célèbres que ne l’étaient celles de Clisson. Jean de Laval, seigneur de Châteaubriant, Gouverneur de Bretagne, en avait fait une maison de  plaisance, au temps de Françoise de Foix, maîtresse de François Ier. La cour y séjourna en 1532, pendant un mois, et de grandes chasses et fêtes diverses y furent données. La grande ceinture  de murs en pierre de Nozay qui entourait le parc de la Ville-au-Chef témoigne encore de l’importance de cette réserve de chasse. Le manoir des Grées, restauré au XVIe s, présente des additions du XVIIIe au nord, et sa remarquable tourelle avec un large escalier hélicoïdal en schiste. 19 Colonne et Croix des Grées 20 Croix des Mernais Les Mernais 21 Croix Jarry La Villatte

Le manoir de la Villatte pourrait remonter en partie au XVe, car il est désigné en 1429 comme l’hostel de Jean Guihenneuc, avec une métairie en dépendant.

Pierre Pirault le rachète en 1535 au sieur Jean Rocaz, et l’embellit. C’est de cette période que datent les linteaux avec accolade. Jean Rocaz est anobli à Nozay en 1444.

La maison XVIe à côté, possède une très belle cheminée avec un blason gravé sur la tablette Moulin de la Villatte

L’étang alimentait un moulin à eau, et comme en témoigne un aveu du XVIe siècle, l’étang de la Villatte et son moulin existait déjà à cette époque. Un incendie détruisit en 1910 le moulin qui existait alors, et il fut reconstruit et mécanisé dans les années 1920-25, car l’étang était alors asséché.

La véritable originalité du Pays de la Pierre bleue est le palis, pierre de schiste plate, plus ou moins grande, plus ou moins régulière, fichée en terre pour faire des clôtures, mais aussi des enclos à cochons, des bergeries et des petits hangars. Avec une lisse de bois ou un fil de fer pour les solidariser les Palis sont une composante essentielle du patrimoine nozéen. 22 Croix de Linel 23 Croix des Landes de Coisbrac 24 Croix Huet

Village du Maire Manoir du Maire Le Manoir du Maire est construit ou agrandi  fin XVIe siècle avec la présence de meurtrières en schiste (apparaissant dans le dernier quart du XVIe siècle). Le Manoir est rectangulaire, avec un escalier droit en schiste, dans un pavillon trapu, sur plan carré, éclairé de baies en schiste et meurtrières.

25 Croix des Garennes du Maire

26 Croix du Châtelet Bois du Châtelet

27 Croix Perret Route de Nort

28 Croix Leroux 29 Croix du Marché

Place du Marché aux porcs

Route d’Abbaretz Le vieux-bourg

 

 


 

 


Un conseil : Cliquer sur les pages suivantes et les consulter en mode Plein-écran

N'hésitez-pas à revenir à l'index!