Bulletins et Publications de l'Association PEPITES44

Dans cette rubrique, nous proposons de découvrir les différentes publications de l'association PEPITES44 .

Pour retrouver les premiers numéros de la revue "Trésors" de Pepites44 cliquer sur : http://www.tresorsdupaysdechateaubriant.fr/442564842

Pour retrouver les numéros de 2020 de la revue "Trésors" de PEPITES44 cliquer sur : http://www.tresorsdupaysdechateaubriant.fr/203391901

 

Pour ce premier article de l'association PEPITES44 dont l'un des objectifs est de publier toute information concernant le Patrimoine et l'Environnement dans l'aire de diffusion du Patrimoine en schiste de Nozay (environ 60 communes de l'arrondissement de Châteaubriant et au delà, voir à ce sujet la carte des croix de ce pays dans "contours pepites44"), nous vous proposons la découverte d'une trouvaille archéologique de 1984 : 

Le Dépôt de haches à douille de type armoricain de Ruffigné (fin du premier âge du fer) : voir

 

 

PEPITES 44 revient pour sa deuxième publication sur la découverte au début des années 1980 de Bracelets de type de Bignan (Parures annulaires massives à décor incisé) dans les communes de Derval et Conquereuil : Extraits d'un Article de L'Helgouach et al (Revue Archéologique Ouest 1999). 

 

Pour compléter cet article, nous vous proposons de larges extraits de l'article de Marilou Nordez : Parures annulaires massives  à décor incisé du Bronze moyen du nord-ouest de la France (le type de Bignan en question) publié dans le Bulletin APRAB 2013 , voir :

Parures Annulaires Bronze moyen Derval Conquereuil Bracelet type Bignan : voir

http://www.didierteffo.fr/228429213

 

Pour son troisième article Pepites44 revient sur la découverte en 1828 à la Chevallerais (alors commune de Puceul) d'un dépôt métallique de l'âge du Bronze.

Ce dépôt de la Chevallerais est typique des dépôts appartenant à l’horizon métallique de l’épée en langue de carpe avec des caractéristiques communes qui permettent de bien les identifier comme par exemple des fragments d'épée en langue de carpe, des fragments de racloirs et de haches à douille.

La forme du racloir, de type à bélière, l’association hache à ailerons subterminaux et haches à douille ainsi que la présence de lames d’épée à bourrelet central vraisemblablement de type en langue de carpe prouvent l’appartenance du dépôt au Bronze Final Atlantique 3. 

Dépôt métallique de l’âge du Bronze découvert en 1828 à la Chevallerais

voir : 

http://www.didierteffo.fr/228429216

 

Pour son quatrième article pepites44 revient sur les dépôts de parures annulaires et plus particulièrement sur celui de Moisdon-la-Rivière découvert en 1913 à la Charpenterie.

Le dépôt du Bronze moyen 2 de Moisdon-la-Rivière (Loire-Atlantique) : un ensemble retrouvé parmi les collections sans provenance du musée Dobrée de Nantes   Muriel MELIN et Marilou NORDEZ

 

Extrait d'un article de journal de Châteaubriant du 4 octobre 1913 :

"Il y a quelques temps, M. LUCAS, cultivateur à La Charpenterie, labourant un champ situé devant sa maison, vit des traces verdâtres sur la terre. L’idée lui vint de fouiller à cette place et il découvrir un vase de terre, qui tomba en poussière dès qu’on le toucha et dont la charrue en creusant à 40 ou 50 centimètres de profondeur avait effleuré la partie supérieure.

Dans ce vase qui pouvait mesurer vingt centimètres de diamètre, étaient empilés des objets métalliques que l’oxydation avait revêtu d’une couche de vert-de-gris. C’était effectivement une collection d’objets en bronze datant des temps préhistoriques.

Elle se composait de douze haches à talon de diverses grandeurs, de sept bracelets de divers diamètres, d’une pointe d’épée ornée de deux filets en relief, de deux morceaux de scories de bronze et de divers fragments de haches et de bracelets usés ou déformés "

Parures annulaires du Bronze : le dépôt de la Charpenterie découvert en 1913 à Moisdon-la-Rivière

 voir : http://www.didierteffo.fr/139245246

 

La cinquième publication de pépites44 aborde :

Le temps des élites en Gaule Atlantique par Pierre-Yves Milcent 2012

"L’ouvrage de P.-Y. Milcent est incontestablement, pour la connaissance du Bronze final et du Premier âge du Fer ancien atlantiques, aussi important que le demeure depuis 1965 celui de J. Briard Les dépôts bretons et l’âge du Bronze atlantique. Il en constitue un remarquable prolongement, appelé à devenir à son tour et pour longtemps un socle indispensable pour les recherches futures" (Jose Gomez de Soto)

voir : 

 

 

Parures annulaires au Bronze moyen (Pays de la Loire)

Particularités typologiques et ornementales des parures annulaires du Bronze moyen des Pays de la Loire      Marilou NORDEZ

Dans un premier article : Il s’agit ici de dresser un bilan régional des caractéristiques typologiques, décoratives et d’enfouissement des parures annulaires en alliage à base de cuivre mises au jour dans les Pays de la Loire, ainsi que d’effectuer un premier tri dans les données bibliographiques disponibles. Résultant souvent de découvertes anciennes, ces dépôts ont régulièrement fait l’objet de mélanges et de reconstitutions abusives, et nécessitent désormais d’être réexaminés.

 2ème article :  Retour sur les parures annulaires découvertes à Moisdon-la-Rivière, Derval et conquereuil

3ème article :  Les dépôts ligériens du Bronze moyen 2

voir: 

http://www.didierteffo.fr/139245246

 

 

 

Mégalithes du Pays de Châteaubriant, Société Nantaise de Préhistoire

Extraits du Bulletin N°27 2012 « Le Néolithique en Pays de Châteaubriant » Société Nantaise de Préhistoire 

"Une question nous préoccupait donc : qu'en est-il aujourd'hui, des indices d'occupation néolithique en ce pays de Châteaubriant ? "

voir: 

http://www.didierteffo.fr/139245245

 

 

 

Extraits de : « Le Villeneuve-Saint-Germain dans la péninsule Armoricaine : les débuts d’une enquête »

 

Extraits « Le Villeneuve-Saint-Germain dans la péninsule Armoricaine : ... » Pailler(Y) … 2008

 

 Texte intégral sur :

 

https://www.researchgate.net/publication/275892757_Memoire_XLIV_de_la_Societe_prehistorique_francaise_Le_Villeneuve-Saint-Germain_dans_la_peninsule_Armoricaine_les_debuts_d'une_enquete

 

 

Résumé       En Bretagne, la néolithisation a donné lieu par le passé à des modèles faisant systématiquement intervenir les derniers groupes mésolithiques et les constructeurs de grands cairns mégalithiques. Au cours des années quatre-vingt-dix,

une étape du Néolithique ancien de type Villeneuve-Saint-Germain (VSG) s’est insérée entre les deux et est alors apparue comme la principale instigatrice de ce mouvement, à une étape terminale de son évolution.

Depuis, la fouille de l’habitat de Pluvignon à Betton a montré que le VSG était aussi présent dès son étape moyenne en Armorique. Des stations attribuables au VSG ont été reconnues plus à l’ouest dans la péninsule.

La distribution des anneaux en pierre et la présence d’ateliers de fabrication jusqu’aux côtes finistériennes indiquent enfin des relations avec les groupes VSG. Même l’île de Guernesey, déjà séparée du continent, montre des traces de ce groupe considéré il y a peu encore comme continental.

Les réseaux économiques mis en place à cette période sont particulièrement vigoureux, comprenant notamment une production de lames en silex sur des habitats en marge du Massif armoricain avec une redistribution dans toute la Bretagne, et symétriquement une production de bracelets sur des roches métamorphiques armoricaines.

Extraits dans le document : Néolithique Ouest de la France sur :