Photos Patrimoine Commune du Gâvre au Nord Loire-Atlantique

Photos du Gâvre : Photographies du Patrimoine de la Commune du Gâvre au Nord de la Loire-Atlantique.

Laisser dérouler le diaporama sur les photos du patrimoine du Gâvre!
Ou cliquer individuellement sur les Photos qui suivent!
Penser à utiliser le mode Plein-écran !
N'hésitez pas à revenir à l'index!

Chapelle de la Magdeleine (Le Gâvre)

 

Cette chapelle, fondée par Pierre de Dreux en 1199, servait jadis de lieu de culte pour une léproserie administrée par un prieuré.

La léproserie (lieu d'isolement et de prise en charge des malades de la lèpre) est confiée à l’abbaye de Blanche-Couronne, elle-même fondée en 1160 sur le territoire de La Chapelle-Launay en Loire-Atlantique

La chapelle, qui assure le culte de la léproserie, reste le seul témoin de de la présence de cette communauté. Elle renferme une crédence d’origine et une statue polychrome en pierre tendre calcaire représentant la vierge de Notre-Dame-de-Grâce.

De quel siècle est cette statue :

XVe XVIe XVIIe

La chapelle abrite une statue polychrome en pierre tendre calcaire du XVe siècle représentant la Vierge allaitante. Celle-ci est protégée au titre des Monuments Historiques.

La Vierge est représentée debout, serrant sur sa poitrine l'enfant Jésus reposant sur son bras gauche, tandis qu'elle l'entoure de son bras droit. Le buste est entièrement dévié, attitude propre aux madones du XVème siècle

Des vitraux contemporains ont été réalisés

pour les six baies de l’édifice par Solène Daoudal. Celle-ci a proposé une création contemporaine inspirée de l’esprit des lieux.

Il s’agit de ceindre le bâtiment d’une “forêt vitrail” qui évoque les bois qui cernent le hameau & la chapelle de la Magdeleine.

Si la restauration effectuée à la fin du XIX e siècle a dénaturé une partie de l'édifice, la chapelle porte encore dans ses murs et sa charpente, les caractères de son époque. En particulier dans ses ouvertures romanes et gothiques et surtout son joyau : une magnifique piscine qui fait corps avec la maçonnerie, ainsi que le bénitier

 

Eglise Notre Dame

 

Il s'agit, à l'origine, de l'ancienne chapelle ducale, érigée par Pierre de Dreux en 1226. Il ne subsiste qu'une partie du chœur de l'ancienne chapelle

Au milieu du XVe siècle, le connétable Arthur de Richemont en agrandit la nef et la fait surmonter d'une voûte lambrissée.

La  charpente, réalisée à cette époque, comporte des poutres transversales engoulées par des chimères et des monstres à gueule ouverte.

Certains vitraux sont de Henri Usureau, de Nantes, et datent de 1930. Durant l’occupation, ils ont été recouverts d’une couche de peinture bleue, pourquoi?

Pendant la Seconde Guerre mondiale, on avait camouflé ces vitraux avec de la peinture car ces évocations de l’armée française mettant en déroute l’armée allemande avaient été jugées provocatrices durant l’occupation

Le vitrail du mur nord représente, en effet, la vierge de Lourdes accompagnant l’assaut des Français du 118e de Quimper et du 154e de Bar-le-Duc, drapeaux tricolores en tête, contre les Allemands avec leurs casques à pointe. La scène se passe à proximité d'un village en ruine.

Le vitrail du mur Sud représente, lui, le Christ assistant au départ d'un bataillon de soldats français s'apprêtant à monter au feu, drapeau en avant, et le général Foch en tête.

Les vitraux du chœur représentent Jeanne d'Arc, Arthur de Richemont, et le mariage de Françoise d'Amboise avec Pierre II, duc de Bretagne.

La partie droite de l'édifice est ajoutée en 1814 et le clocher latéral en 1911. Sa flèche reproduit celles du XVIIème : elle est haute et fine et se base sur un dôme à l'impériale en ardoises.

 

Forêt domaniale du Gâvre

 

Le nom de Gâvre est d’origine celtique : gavr désignerait une chèvre ou un chevreuil.

« Gavre » pourrait aussi définir un droit détenu par un seigneur sur son vassal. On sait d’autre part que la localité du Gâvre avait la particularité d’avoir des importants privilèges et exemptions, elle était une ville franche.

La plus importante forêt du département– et le plus grand massif forestier de Bretagne après Brocéliande– couvre près de 4500 ha.

Propriété des Ducs de Bretagne depuis le XIIIe siècle, elle fut exploitée au XVIIe s, sous l’impulsion de Colbert, pour approvisionner les chantiers navals.  Mais combien de chênes fallait-il pour construire un vaisseau ?: 500 1000 + de 2000

Il fallait à l’époque de Colbert entre 2000 et 4000 chênes pour construire un vaisseau! Très récemment, c'est encore dans les hautes futaies de la forêt du Gâvre qu'on est venu s'approvisionner pour la quille de la Recouvrance , goëlette construite par la ville de Brest pour "Brest 92"; pour le Clipper du Port-Musée de Douarnenez; et pour la construction de la réplique de la frégate de Lafayette "l'Hermione", à Rochefort sur Mer.

La forêt du Gâvre couvre 4457 hectares, elle est composée pour moitié de feuillus (chêne sessile, hêtre, alisier, merisier) et moitié de résineux (pin sylvestre, pin maritime et laricio).

Son exploitation poursuit un triple objectif : la protection d’un milieu naturel sensible et fragile, la production de bois d’œuvre de qualité et l'accueil du public

Le randonneur dispose de sentiers pédestres, équestres et deux sentiers pédagogiques sont balisés en forêt du Gâvre : l'un présente les divers stades de la chênaie, et l'autre les multiples végétaux présents en forêt

 

Croix des Quatre contrées

 

Les processions des Rogations se rejoignaient ici au pied de la Croix des Quatre Contrées. Les villageois viennent implorer le ciel pour les biens de la terre et les travaux des hommes.

Les Rogations (du latin rogare, demander) étaient un mélange de religion et de traditions païennes qui s’étendait aux trois jours précédant le jeudi de l’Ascension. Le premier jour était consacré au foin, le deuxième au blé et le troisième au sarrasin.

Les processions étaient conduites par les marguilliers, qui parcouraient la campagne, de calvaire en calvaire, pour attirer sur les champs, la bénédiction du Ciel.

Mais d’où vient le nom «Quatre contrées»?

Cette très grande croix en granit, de 1850 proche de l’ancienne voie romaine, porte ce nom car elle est érigée sur la commune de Vay à la limite du Gâvre ; de Guénouvry (sur Guémené Penfao) et de Marsac.

Son fût octogonal porte une croix latine. Elle repose sur un socle rectangulaire avec entablement de pierre bleue .

Axe de circulation très ancien, cette voie romaine reliait Nantes à Rennes par Blain  qui était un centre secondaire (un vicus) de la cité des Namnetes.

Aujourd'hui, elle se découvre, telle un chemin creux, du départ de la Croix des 4 Contrées, depuis l'extrémité de la Forêt domaniale du Gâvre, jusqu'au site de Grand Pont Veix (pons vetus, vieux pont) sur le Don à Conquereuil.

A l'aide du carnet de la Fée Joyance, découvrez ce sentier touristique d'une façon originale et très agréable ! Parcourez l'ancien chemin celte devenue voie romaine

Ce sentier d'interprétation de 2h, est situé au départ de la Croix des 4 Contrées près de la forêt du Gâvre (fléchage Voie Romaine).