Environnement et Patrimoine Naturel : commune de Nozay

En Pays de Nozay, région située au nord de la Loire-Atlantique découvrez le Patrimoine naturel et l'Environnement de la commune de Nozay.


Un conseil : Cliquer sur les pages suivantes et les consulter en mode Plein-écran

N'hésitez-pas à revenir à l'index!


Nouvelle église St Pierre aux liens

Construite en schiste et tuffeau en 1869 à l’emplacement de marais, l’église St Pierre aux liens est de style roman. (en témoigne les ouvertures étroites).

L’église du Vieux-bourg était devenue trop étroite face à l’accroissement de la population au milieu du XIX siècle.

Un projet de reconstruction est repris en 1862, mais les habitants du Vieux-bourg et du Haut-Nozay refusent que la nouvelle église soit construite hors du vieux-bourg.

Le Maire (S. Blanchet) et le curé de l’époque (Hillereau) feront preuve de ténacité, mais le curé Hillereau meurt en 1868 sans en voir l’achèvement.


Jardin Public

Le Jardin public est aménagé dans un terrain autrefois dépendant du Domaine de la Touche, tout proche.

Un cadran solaire géant, constitué d’une colonne en schiste, dont l’ombre se profile au cours de la journée sur plusieurs autres pierres distribuées selon la course du soleil, est installé au beau milieu de cet espace de verdure.

De nombreux arbres, plusieurs étangs et éléments de patrimoine de pays en schiste agrémentent joliment l’ensemble.


Jardin Public : Hangar en Palis de schiste

Le schiste est aussi utilisé pour des constructions moins imposantes que les maisons, comme les fours à pain, les fontaines et puits de village, mais aussi les hangars.

Des palis de taille plus moins importante servent alors pour habiller les murs.

Les plus grand palis (ici longs de quatre mètres) servent également de piliers pour soutenir la charpente.

La charpente quant à elle est souvent en bois de chêne.


Fontaine St Joseph

Par les années de sécheresse, on venait de très loin pour puiser à la fontaine St Joseph qui ne tarit pas. Elle donne toujours de l’eau.

En 1921, au cours d’un été brûlant, on y vint de la Ville-au-Chef pour s’approvisionner en eau. Elle alimenta les fermes privées d’eau par la sécheresse.

Elle possède un linteau de pierre de Nozay évidé en anse de panier (arc au sommet aplati) qui sert de fronton. Il est orné de belles moulures (éléments d’ornementation permettant d’arrondir un angle).

De beaux palis recouvrent l’ensemble et forment la toiture.


Fontaine St Pierre

Près de la fontaine St Pierre, au VIème siècle, un ermite serait venu évangéliser Nozay.

Il y a 1500 ans. C’est le berceau de Nozay. Un lavoir proche est alimenté par cette fontaine. A Nozay la première communauté chrétienne se serait ainsi formée aux abords de la fontaine qui est placée depuis sous la protection de Saint Pierre-aux-Liens.

Par la suite, une chapelle aurait été fondée à l’abri des zones marécageuses. Nous sommes là face à l’origine de l’enclos du Vieux Bourg.


Vieux-bourg de Nozay

Cette maison, dans le Vieux-bourg de Nozay, appelée autrefois maison Cadet, est un bel exemple des possibilités architecturales offertes par la pierre bleue de Nozay.

Sa façade en appareillage de schiste jointoyé avec sa porte centrale cintrée, entièrement encadrée par des pierres de schiste taillées est du plus bel effet.

Le travail de la pierre est particulièrement remarquable concernant l’ornementation des claveaux de schiste constituant l’arc cintré du sommet de l’ouverture.


Château de la Touche : Entrée

Le Château de la Touche est accessible par deux portails de construction plus ancienne. La porte d'entrée monumentale est faite pour frapper le visiteur qui la franchit.

Elle est surmontée par une rangée de faux mâchicoulis uniquement ornementaux, qui symbolisent la puissance du seigneur des lieux.

Le portail est construit en tuffeau, matériau traditionnellement utilisé dans le Val de Loire. L'ornementation est sobre et inspirée de l'antiquité. De fausses colonnes qui sont posées en légère saillie et le fronton décoré est surmonté d'une niche de faîtage.


Château de la Touche

Le château de la Touche actuel est plus récent que l’ancien château qu’il remplace, il est bâti en tuffeau, en 1827, sous la Restauration, (1814-1830),

Il remplace un château qui était dans un tel état de délabrement en 1821 que François Monti de Rezé le fit raser pour construire l’actuel Château de la Touche.

Les dépendances sont ouvertes à la visite en septembre.

Les communs du château de la Touche, servaient à loger l'importante domesticité des propriétaires


Vieille église de Nozay

Autour de la fontaine St Pierre s’installe la première communauté. Un édifice religieux, sans doute modeste, est construit à proximité d’un cimetière. (mise à jour de sarcophages mérovingiens, au XIXe siècle lors de terrassement), origine de l’église du Vieux-bourg.

Après l’installation d’un prieuré à Nozay par l’Abbaye St Florent de Saumur, aux XIe et XIIIe siècle, l’église paroissiale prolonge ses maçonneries carolingiennes en épi par des éléments de style Roman (Il en reste une petite fenêtre étroite en grès Roussard).


Vieille église de Nozay

A l’approche du XVe siècle, l’église est considérablement agrandie et remaniée dans le style gothique.

La nouvelle construction n’hésite pas à mordre sur une partie du cimetière pour y placer une longue nef.

Le bâtiment tout naturellement de style gothique possède alors un chevet droit, modifié au XIXe siècle.

Une charpente de chêne en forme de vaisseau renversé abrite la nef.

A l’approche du XVe siècle, l’église du Vieux-bourg est considérablement agrandie (empiétant sur le cimetière).

Le transept nord est sculpté dans le schiste bleu dans un style gothique flamboyant (C’est l’emplacement de la chapelle seigneuriale des seigneurs de Nozay).

Un Presbytère est construit à côté de l’église.


Peintures murales du transept nord de la vieille église de Nozay

Servant de chapelle seigneuriale, le transept nord de l’église du Vieux-Bourg est construit au XVe siècle avec du schiste bleu en style gothique flamboyant.

Quelques décennies plus tard, ce transept s’enrichit de peintures murales illustrant les martyres de St Etienne et de St Blaise, et, dans un style roman, d’un saint abbé tenant dans ses mains un livre.

Saint Blaise, évêque, subit l’écorchement par un bourreau grimaçant, dans un panneau très coloré.

Un autre panneau, large, représente la lapidation de St Etienne par des bourreaux en splendides costumes de l’époque de François Ier.


Ancienne Cure

Avec l’ancienne église paroissiale du Vieux-bourg de Nozay, cette ancienne cure attenante du XVIe siècle forment un ensemble paroissial médiéval unique en Loire-Atlantique.

À la fin du XVIIIe siècle, ce qu’on pourrait appeler « l’enclos paroissial » comporte en son cœur l’église en forme de croix latine, flanquée au sud par une grande sacristie et un petit cimetière.

Au nord et à l’est, on trouve le presbytère, sa cour et son jardin ; le tout enclos de murs.

La cure est une demeure caractéristique du XVIe siècle dans la région de Nozay avec cependant pour confirmer le caractère religieux de l’édifice une porte ogivale à encadrement de pierres de schiste taillées et chanfreinées.

Les autres ouvertures comportent un bel entourage de pierres de schiste le plus souvent chanfreinées à l’image de l’architecture du XVIe siècle.


Chapelle funéraire Franck

Au cimetière de Nozay (Loire-Atlantique), le caveau de l’ancienne grande famille de carriers Franck

illustre bien l’importance de la pierre bleue.

Le travail de sculpture de la pierre bleue est ici visible sur un ancien tombeau ou chapelle funéraire située dans le cimetière de Nozay.

On peut notamment remarquer la finesse des motifs utilisés pour ces chapiteaux surmontant les deux colonnes sculptées chacune dans une même pierre.

La famille Franck est « la référence » souvent citée lorsque l’on évoque l’histoire des carriers à Nozay. Arrivé de Meurthe-et-Moselle en 1861, le père de famille – qui construisait des moulins dans son département d’origine – va réussir à « adapter des machines à la taille de cette pierre, tels que des scies et des appareils de tournage ».


Manoir de la Villatte

Le manoir de la Villatte pourrait remonter en partie au XVe, car il est désigné en 1429 comme l’hostel de Jean Guihenneuc, avec une métairie en dépendant.

Pierre Pirault le rachète en 1535 au sieur Jean Rocaz, et l’embellit. C’est de cette période que datent les linteaux avec accolade. Jean Rocaz est anobli à Nozay en 1444.

L’ancien propriétaire l’avait acquis en 1976 de la famille Romefort.

Il était également le propriétaire de la maison XVIe à côté, qui possède une très belle cheminée avec un blason gravé sur la tablette


Palis de schiste

 Le paysage nozéen, est fortement marqué par l'usage du schiste, que l'on retrouve aussi sous forme de palis ou de croix , de calvaires, de tombes, de puits, de fours à pain ou même d'auges à cochons.

L’intrusion d’un massif granitique a donné naissance, dans la région de Nozay, à un schiste plus compact et dans certaines carrières, a permis d'extraire des "palis" d'environ 7 m de long.

La véritable originalité du Pays de la Pierre bleue est le palis, pierre de schiste plate, plus ou moins grande, plus ou moins régulière, fichée en terre pour faire des clôtures, mais aussi des enclos à cochons, des bergeries et des petits hangars.

Avec une lisse de bois ou un fil de fer pour les solidariser les Palis sont une composante essentielle du patrimoine nozéen.


Carrières de schiste

En dépassant le Vieux-Bourg, en direction de la Ville-au-Chef, et même plus loin, on découvrait encore autrefois, à droite et à gauche, de profondes carrières remplies d’eau sombre.

C’est là que fut extraite la « Pierre de Nozay », avec ses grandes dalles robustes et faciles à travailler, très employées alors, dans les constructions et leur donnant un caractère très local.

Les principales carrières de Nozay étaient situées près des villages de la Villatte, des Grées, de la Ville-au-chef, la Colle et la touche de Boissais.


Manoir des Grées

Le manoir des Grées était le siège de la châtellenie de Nozay, administrée dans la première moitié du XVIe s. par Pierre Pirault, au service de Jean de Laval de 1530 à 1534 comme secrétaire particulier.

Restauré au XVIe s, il présente des additions du XVIIIe au nord, et sa remarquable tourelle avec un large escalier hélicoïdal en schiste.


Vallée du Cétrais

Les abords rocheux de la Vallée de Cétrais, entre La Ville-au-Chef, Le Fayel, Le Coudray et La Colle sont colonisés par callune, bruyère ciliée, ajonc d’Europe, ajonc nain, genêt, sedum, mais aussi asphodèles et jacinthes.


Ancienne Voie ferrée

La ligne de Sablé à Montoir-de-Bretagne est une ligne ferroviaire, régionale permettant de relier la région du Mans à la côte Atlantique, sans passer par Nantes.

L'ensemble de la ligne de Châteaubriant à Montoir-de-Bretagne est mise en service le 22 août 1885.

La ligne permet la création de relations concurrentielles en offrant un trajet plus court, que l'existant, entre Paris et St Nazaire soit 397 km au lieu des 431 km déjà existants.

A Nozay, elle favorise le développement de l’activité minière, dès la fin du XIXe siècle.


Grande-Villatte

La Grande Villatte est un vieux manoir nozéen dans un parc orné d’un étang et ayant possédé au moyen-âge une grande vigne.

Le manoir pourrait conserver des murs du XIVe siècle.

La partie sur 3 niveaux aurait été reconstruite fin XVIe-début XVIIe.

L’extérieur du bâtiment de la Grande-Villatte n’a presque pas changé avec la maçonnerie en pierre bleue et les linteaux chanfreinés.

Mais, en regardant de près, on remarque des changements dans les ouvertures avec une porte qui est devenue une fenêtre.

Au nord, des ouvertures sont venues éclairées la grande salle qui en avait bien besoin.


La Naulière

A l’image des nombreux petits manoirs de la région de Nozay, la Naulière possède une tour qui abrite l’escalier permettant d’accéder aux étages.

Comme ici elle peut-être ronde (idem au Coudray) , Ou carrée (Manoirs de Créviac et du Maire) , Ou hexagonale (Les Grées, Le Grand-Monarque).

Le matériau le plus souvent employé  pour la construction est ici le schiste.

Tous ces manoirs ont été édifiés ou agrandis au XVIe siècle (âge de prospérité pour la pierre bleue).


Etangs de Nozay

A mi chemin entre Nantes et Rennes à l'entrée de la ville de Nozay, situés de part et d’autre de la route de Rennes, les étangs de loisirs Jean Guyon vous offrent un cadre de divertissement agréable et reposant.

Trois étangs sont réservés exclusivement à la pêche.

Et le dernier est un étang réservé aux divertissements.

Ce grand étang vous attend si vous avez envie de pratiquer le ski nautique. Egalement sur place : un mini-golf, des jeux pour les enfants, des espaces de promenade, une aire de camping-car, un bar…


Four à pain

Les fours à pain , éléments quasiment incontournables d’un village ou d’une propriété, ont malheureusement été pour beaucoup délaissés ou détruits depuis de nombreuses décennies

Les pierres utilisées dans la maçonnerie sont celles disponibles localement...

Ainsi, la maçonnerie sera composée généralement de schiste, mais aussi parfois de grès.

La sole est également réalisée avec des briques ou dalles de terre cuite. Bien souvent, une plaque métallique fermait la gueule; cette porte a aujourd'hui souvent disparu.


Carrière du Parc.

La carrière du parc , à côté des étangs de loisirs, est un ancien site d'exploitation du schiste, aménagé afin d’ apprécier le savoir-faire des carriers qui ont extrait à Nozay, depuis plusieurs siècles, cette pierre.

L’activité industrielle a été si florissante dans la région, notamment au début du XXe siècle, qu’on dit encore « pierre de Nozay » à la place de « schiste ».

Plus de 300 personnes vivaient, avant la première guerre mondiale, de l’exploitation de la pierre bleue sur la commune de Nozay.


Un conseil : Cliquer sur les pages suivantes et les consulter en mode Plein-écran

N'hésitez-pas à revenir à l'index!