Patrimoine Architecture Secteur Villatte-Coisbrac Nozay

Balades Photographiques dans Nozay Secteur 5 Villatte Coisbrac

La Grande Villatte est un vieux manoir nozéen dans un parc orné d’un étang et ayant possédé au moyen-âge une grande vigne.

Le manoir pourrait conserver des murs du XIVe siècle. La partie sur 3 niveaux aurait été reconstruite fin XVIe-début XVIIe.

L’extérieur du bâtiment de la Grande-Villatte n’a presque pas changé avec la maçonnerie en pierre bleue et les linteaux chanfreinés.

Mais, en regardant de près, on remarque des changements dans les ouvertures avec une porte qui est devenue une fenêtre.

Nombre de fermes disposaient autrefois d’un bâtiment pour élever les cochons, mais celui-ci est disposé en longère avec une dizaines d’enclos séparés et clos par des grandes dalles monolithes de schiste fichées en terre.

Le puits attenant à la ferme de l’étang est un puits carré typique de l’architecture nozéenne. Le toit, à un seul versant, est composé de quelques dalles de schiste se chevauchant.

L’étang de la Villatte alimentait un moulin à eau, et comme en témoigne un aveu du XVIe siècle, l’étang de la Villatte et son moulin existait déjà à cette époque.

Cette maison de la Villatte, dont l’origine remonte au XVIe siècle, possède une très belle cheminée avec un blason gravé sur la tablette.

Cette maison appartenait auparavant, comme le manoir de la Villatte, juste à côté, acquis en 1976 de la maison Romefort, à un même propriétaire. Le manoir de la Villatte pourrait remonter en partie au XVe, car il est désigné en 1429 comme l’hostel de Jean Guihenneuc, avec une métairie en dépendant.

Au XIXe siècle tournait le moulin à vent de la Villatte, propriété en 1857 de Mr Claude, et où personne ne résidait . Le toit conique pivotait et entraînait dans son mouvement l’arbre autour duquel ont tourné les ailes. Elles ont été retirées au XIXe s. avec l’arrêt du moulin, pour économiser les taxes portant sur leurs ailes, soumises à l’impôt.

Seuls subsistent aujourd’hui le Moulin décoiffé de Villatte et un nouveau venu de la fin du XIXe siècle qui lui aussi a perdu ses ailes, le Moulin à vent de la Croix Jarry.

Une autre caractéristique du Pays de Nozay réside dans l’utilisation de dalles de schistes en guise de clôture : les pâlis, d’une hauteur comprise entre 0.60 et 1.5 mètres, étaient enfoncés dans le sol et pouvaient être assemblés par du fil de fer ou des tresses en châtaignier.

La Croix Jarry, croix pattée de pierre bleue monolithique, était proche des carrières de pierre des Pompierres.

Le manoir de l’Aurère, à plan rectangulaire, est peut-être le plus beau de Nozay. Comme la plupart des manoirs de Nozay, il a été profondément remanié et embelli au XVIe. Pourtant, des éléments pourraient le faire remonter au XVe.

La Croix des Buffais, en forme de croix de Malte irrégulière, est ornée d’un christ naïvement taillé dans le schiste.

La croix de Ligou est une croix latine ornée d’un christ naïvement taillé, mais très expressif, dont le fut de section octogonale garde à sa base des disques muets. Aujourd’hui elle penche dangereusement.

La croix de Ligou est une croix latine ornée d’un christ naïvement taillé, mais très expressif.

Instituteur, éloigné de Châteaubriant à la Ville-au-chef pour ses sympathies communistes, Marcel Viaud prendra une part active à la Résistance à l'occupant en accueillant dès 1941 au sein de l’école primaire de la Ville-au-chef (photos) des membres des premiers groupes armés formés dans la région. Il sera fusillé en février 1943 à Nantes, victime de la répression allemande contre les « Terroristes ».

Le manoir du Coudray est presque entièrement démoli et reconstruit vers 1830. Seuls quelques éléments subsistent, comme la tourelle cylindrique du XVIe, terminée par un colombier, et portant une lucarne en chien assis sur le toit, et qui contient un escalier hélicoïdal en schiste.

Cette grange montée en moellons de schiste incarne la mémoire des fermes d’autrefois par son ancienneté.

Le menhir de Couëbrac est un mégalithe en quartz blanc, veiné de rose avec des petites inclusions de cassitérite. Sa hauteur est de 2,80 m. Le menhir se trouve à l'extrémité d'un large promontoire couvert de lande, se terminant au-dessus d'une petite gorge rocheuse.

Plantée sur le faîtage d’une barre schisteuse proche du menhir de Coisbrac, cette haute croix de mission a été érigée par la famille Leroux. Le croisillon est constituée de trois blocs de schiste assemblés.

La croix des Landes de Coisbrac située plus bas en direction de Linel, est une croix latine de pierre bleue avec un christ naïf, particulièrement beau, elle est ornée d’une cordelière sculptée dans le haut du fut à la base de la croix.

La croix des Landes de Coisbrac est une croix latine de pierre bleue avec un christ naïf, particulièrement beau, elle est ornée d’une cordelière sculptée dans le haut du fut à la base de la croix.

Situé en bordure de route, à la sortie de ce premier hameau de Linel où le schiste est très présent dans le bâti, ce four à pain attend une possible restauration.

Dans le village de Linel le schiste est à l’honneur à l’entrée de cette ancienne ferme dont le jardin est clos de palis de schiste joints par une lisse en bois.

Dans le village de Linel le schiste est à l’honneur à l’entrée de cette ancienne ferme dont le jardin est clos de palis de schiste joints par une lisse en bois.

La croix de Linel, croix pattée de belle facture, a été fortement modifiée depuis 1924, date à laquelle Henri Rocher l’avait dessinée. Le fut, cassé a été consolidé par un petit socle de maçonnerie qui masque la partie basse de la niche sculptée dans le fut dont seule dépasse la croix surmontant celle-ci.

Cliquer sur une des pages qui suivent et consulter en mode Plein-écran.

N'hésitez-pas à revenir à l'index!


Cette Balade cycliste en boucle du 22 mai 2019 du secteur Villatte-Coisbrac emprunta successivement Le Vieux-bourg, La Naulière, La Grande-Villatte, l'Etang, La Villatte, La Croix-Jarry, Le Fayel, Les Mernais, Les Grées, Ligou, Le Chêne Eroux, La Blonnière, La Chintre, La Ville-au-Chef, Coisbrac, Le Coudray, Menhir de Coisbrac, Linel, La Basse-Hunière, La Hunière et le Vieux-bourg.


Dans chacune de ces balades photographiques au sein de la commune de Nozay, le Patrimoine architectural (Maisons, fermes, Châteaux,Chapelles, Manoirs, Granges) se dévoile, mais nous portons également l'attention sur le Patrimoine de Pays (autrefois appelé Petit Patrimoine), plus discret mais tout aussi digne d'intérêt (Croix de chemin, Fours à pain, Puits, Soues à cochons, remises, hangars, Palis, Ponts en pierre) et sur tout autre Patrimoine (Moulins à vent, Moulins à eau, Carrières, Monuments funéraires, Mégalithes, Patrimoine environnemental, Arbre remarquable, Plantes spécifiques d'un milieu, ...)