Conservatoire Sauvegarde Verger municipal Derval

Conservatoire Verger Derval : Présentation de l'association de sauvegarde du verger conservatoire de Derval.

Taille de rénovation du verger de sauvegarde à Derval avec étudiants en BPRA option arboriculture

Conservatoire Verger Municipal (Derval)

Le verger conservatoire du Boschet, à Derval, recèle près d’une soixantaine de pommiers aux variétés anciennes. Mais l’ancien verger municipal a besoin de soins.           Ouest-France 06/06/2019

Situé au bord de la route de Redon, près du bois du Boschet, cet ancien verger datant des années 1950 est propriété de la commune. En 1985, Roland Drouard, un ancien conseiller agricole passionné, propose de le transformer en verger conservatoire afin de sauvegarder les variétés locales en voie de disparition. Dix lignes de pommiers sont réalisées à l’époque, soit près de soixante pommiers représentant une quarantaine de variétés.

Après le décès de Roland Drouard, Pierre Courcoul s’en occupera pendant quelques années. Aujourd’hui, les services municipaux assurent l’entretien de la parcelle, mais l’ancien verger aurait besoin de soins plus conséquents pour continuer à exercer son rôle de mémoire et de conservation de la diversité biologique et génétique des variétés anciennes de fruits.

Pierre Roblin, un enseignant proche de la retraite, a décidé de se pencher à son chevet. « Autrefois, les vergers étaient présents dans presque toutes les parcelles, chaque ferme fabriquait son cidre. Aujourd’hui, ils se font rares, et le verger du Boschet mérite que l’on s’y intéresse », juge l’enseignant. Le verger recèle une soixantaine de variétés locales de pommes à couteau et à cidre, aux noms remplis de saveur comme la gare à Baptiste, le locard, le petit doux, la patte-de-loup, la judin, la clochard, la transparente de Courcelles, ou encore la pomme de reinette…

« Créer un lieu d’animation autour du verger »

« Les arbres ont besoin d’être taillés, soignés, certains remplacés. Chaque année, des pommiers meurent et la pépinière qui avait été plantée à l’époque a disparu », constate Pierre Roblin qui se prépare sérieusement à sa nouvelle mission en se formant au Verger des aînés ruraux à Nort-sur-Erdre. Un projet qu’il ne compte pas mener seul. « L’idée est de créer un lieu d’animation autour du verger qui profiterait à tous. Il faut relancer une association à but pédagogique pour transmettre les savoir-faire de plantation : greffe, taille, conservation ; ouvrir des échanges avec d’autres vergers conservatoires, sans oublier les jeunes générations. Les écoles pourraient profiter des activités du verger. »

Chaque année, la récolte est déjà récupérée par les écoles de la commune qui fabriquent du jus de pommes pour financer leurs projets.

L’éco-pâturage pourrait être mis en place, une ruche implantée pour la pollinisation, les idées foisonnent… Les personnes intéressées peuvent contacter la mairie ou Pierre Roblin au 02 40 07 06 01.